Archives : Bike Stories

Emmanuel Kpatai, Lomé, Togo

Emmanuel Kpatai est le président d’Echo de la Jeunesse, un organisme qui travaille à aider les femmes et enfants des communautés reculés du Togo. Les vélos qu’ils reçoivent sont utilisés pour optimiser les déplacements des travailleurs jusqu’au champs et pour lutter contre le décrochage scolaire en rendant l’éducation plus accessible. « C’est un miracle pour lui de recevoir un vélo. Et quand tu penses que c’est un miracle pour quelqu’un de recevoir un vélo, vous comprenez, vous comprenez comment est son niveau de vie. »

Vastie Jean Baptiste, Ouanaminthe, Haïti

Vastie Jean-Baptiste peut maintenant se rendre à l’école de ses propres moyens plutôt que de dépendre de l’auto de son père. « Je suis une élève très… j’étudie beaucoup parce que j’ai un objectif, je veux devenir quelque chose, mais mon père n’a pas beaucoup d’argent. Je veux devenir une diplomate. Je veux travailler dans les bureaux et partager quelques idées avec les autres. »

Djalore Kissao, Lomé, Togo

Djalore, 12 ans, a sauvé ses études grâce à son vélo. Non seulement il arrive maintenant à l’heure en classe, mais aussi « comme j’arrive tôt, j’arrive à apprendre beaucoup avant de dormir, parce que avant je ne pouvais plus. Au-delà de 22h, le sommeil me prenait! »

Mignanou Ayi, Lomé, Togo

Après avoir reçu l’aide d’une ONG durant sa propre enfance, Mignanou Ayi a décidé de rendre cette chance aux jeunes Togolais en s’impliquant dans Echo de la Jeunesse en tant qu’animateur de projet. « Les projets se ressemblent mais ne sont pas les mêmes. Je ne peux pas te dire présentement que exactement ce projet m’a le plus touché, parce que nous sommes comme des pères de famille, donc tu ne peux pas aimer un enfant plus que l’autre. »

Tem-Komlan Ida, Lomé, Togo

Tem-Komlan souhaite voir tous ses amis recevoir leur propre vélo! C’est grâce à ses déplacements maintenant plus rapide qu’en revenant de l’école, après avoir fait toutes ses tâches, elle a du temps à elle avant de devoir aller se coucher. « Je veux que les autres aussi reçoivent un vélo pour que le vélo leur facilite aussi la tâche. »

Faris Salman, Ghana

Faris Salman va utiliser son vélo principalement pour commuter au travail au lieu de prendre un taxi. « When I don’t have the bike, I often take a taxi everyday. Transportation before getting to the house, I use almost half of my money. » Il prévoit économiser cette argent pour le futur afin d’améliorer sa condition.

Gbaga Kofi Ayéna, Lomé, Togo

Gbaga Kofi Ayéna est fier de mettre à profit ses compétences universitaires au service de sa communauté en tant que secrétaire général de l’ONG Echo de la Jeunesse. « Nous sommes spécialisés dans le domaine de l’éducation, l’environnement et la santé. Nous avons eu a faire des constructions d’écoles, des additions d’eau potable pour les villages, des latrines publiques et des systèmes de lavage de mains pour les écoles. »

Vodji Abla, Nytakpo, Togo

Le vélo permet à Vodji Abla d’aider sa mère qui est malade en lui permettant d’effectuer les commissions au village.

Aimé Klu-Moleme, Lomé, Togo

Aimé Klu-Moleme n’a plus à quitter pour l’école à 5h30 du matin maintenant qu’elle a son vélo, ce qui lui donne plus de temps pour contribuer à sa vie familiale.

Kpogli Akossiwa, Nytakpo, Togo

Kpogli, paysanne et cultivatrice, emploi son vélo à de multiples fins! Il lui permet entre autre de faire de la farine de maïs, une partie importante de son alimentation, ainsi que donner la chance à son enfant de se rendre à l’école. «Je remercie beaucoup les partenaires et tout ceux qui m’ont permis de réaliser mes rêves.»

1 2 3 8